France 24 et RFI dans l’oubliette du malien lambda

La Haute autorité de la communication (HAC), a procédé suivant,  Décision N°30/P-HAC, au retrait définitif de l’autorisation d’établissement et d’exploitation du service de Radio France Internationale (RFI), au Mali, autorisation accordée à France Médias Monde par la Convention N°055/HAC-MALI/2018 du 11 juin 2018, vendredi, 25 avril 2022. Et également retiré le service de la chaîne de télévision France 24 des bouquets de tous les distributeurs de programmes audiovisuels.

Cette mesure est survenue suite à la violation des textes en vigueur constatée dans le traitement de qui sont suivis depuis plusieurs mois par le Centre de monitoring et de contrôle des médias de la Haute autorité de la communication (HAC).

Selon le communiqué, pour s’assurer du respect de la décision, la HAC, en plus du contrôle  permanent  exercé par ses services techniques, a saisi  la Société malienne de transmission et de diffusion (SMTD) et les diffuseurs privés pour interrompre la réception en mode FM de RFI et ses relais, les distributeurs de programmes audiovisuels conventionnés pour crypter et retirer les chaînes RFI et France 24  de leurs bouquets. Il a été aussi demandé à l’Autorité malienne de régulation des télécommunications et des postes (AMRTP) de bloquer la réception par Internet des sites de diffusion de ces deux medias. Toujours selon le communiqué, certains décodeurs  appelés  « décodeurs universels »  dont l’usage constitue d’ailleurs une concurrence déloyale aux distributeurs agréés et conventionnés par la Haute autorité de la communication. Ces décodeurs qui sont librement commercialisés peuvent capter toutes les chaînes diffusées en clair par satellite gratuit. Aujourd’hui, le citoyen lambda n’écoute RFI et ne regarde France 24, sauf  celui qui se donne les moyens techniques et technologiques. 

Suite à la fermeture de RFI et de France24,  voici les réactions de certains maliens:

Pour Abdou Hambarké Cissé “l’absence de RFI et de France24 n’ont pas d’impact réel, dans la mesure où ceux qui suivent ces deux médias au quotidien ne sont pas aussi nombreux que les gens le pensent. j’écoute RFI depuis 32 ans mais sa suspension ne m’a pas perturbé”.

Selon Mohamed Ali Moustapha” la suspension de France24 et RFI ont eu des impacts, mais positifs, car étant des médias pro ‘occident, au service de la France, ils devaient être neutraliser. cette suspension a permis de les éloignés du cercle ou ils conspirent depuis toujours. et je pense que la Russie y est pour quelque chose. les médias propagandes, qu’ils sont, ont toujours servi les colons, nous imposant leurs idéologies… Notre problème aujourd’hui est d’éradiquer la présence terroriste , et recouvrir notre territoire pour une paix durable. l’enjeu est trop important et urgent. on a l’avantage aujourd’hui, de divulguer et de donner un sens à notre guerre. ramener une vraie paix entre frères et sœurs maliens”.

 

Mariam dite Mama Diarra

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici